Aujourd'hui, je suis reconnaissante

Hazel Brewster est une fervente amatrice de vélo de montagne âgée de 19 ans. Elle fait partie de l'équipe cycliste de l'université du Vermont où elle effectue un baccalauréat avec spécialisation double en psychologie et sciences politiques. Elle est née et a grandi au Vermont.

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de participer aux Championnat nationaux collégiaux de vélo de montagne pour l’Université du Vermont. Je n’exagère rien lorsque je dis que c’est peut-être bien l’une des séries de courses les plus épiques jamais tenues. Épique parce que quand les gens me demandent comment ç’a été, mon premier réflexe est de dire « j’ai survécu », et à quel point j’étais reconnaissante de pouvoir rentrer à la maison au Vermont en un seul morceau. En fait, après être rentrée à la maison et avoir eu le temps de repenser à tout ça, et puisque c’est une saison de partage et de reconnaissance, je me suis rendue compte que j’étais reconnaissante pour bien des choses qui ont eu lieu pendant que j’étais à Snowshoe, en Virginie-Occidentale.  

Hazel Brewster

Je suis reconnaissante pour notre minifourgonnette, avec plus de quatre cent mille kilomètres au compteur, qui a survécu au voyage et nous a ramenés à la maison sains et saufs ; pour mon chauffeur/mécanicien-vélo/plus grand admirateur/père, et tout le Mountain Dew qui lui a permis de conduire les douze heures pour se rendre en Virginie et revenir ; pour le Snowshoe Mountain Resort qui se trouve au sommet de la montagne plutôt qu’à son pied, et tous les éléments que nous réservait Dame Nature à 5 000 pieds ; et pour la pluie du jeudi soir et la neige du vendredi soir, mais que les intempéries aient attendu après les marches du parcours pour que je puisse profiter du feuillage de la Virginie-Occidentale avant que le chaos ne commence.

Je suis reconnaissante pour la boue, la boule glissante, l’argile et la vase, la boue gelée et la boue qui réussit à s’insinuer dans des endroits qui vélo dont j’ignorais même l’existence, et, ah oui, encore plus de boue.  

Hazel Brewster

Je suis reconnaissante pour UVM Cycling et que les membres de notre équipe aient amené leur sens de l’humour avec eux sur la côte est.

Je suis reconnaissante pour ma fée marraine chez moi au Vermont grâce à qui Noël est arrivé un peu à l’avance cette année.

Je suis reconnaissante d’avoir réussi à remettre un projet de statistique, un travail de psychologie et tous mes devoirs de politique à temps, à plus de 1 000 km de distance, entre mes courses.

Je suis reconnaissante pour la machine à laver qui a su endurer d’interminables brassées de lavage, et d’avoir trouvé un tuyau haute pression fonctionnel alors que tous les autres à l’hôtel avaient gelé.

Je suis reconnaissante pour la quantité ridicule de thé à la menthe que j’ai consommé et le bol de « Stovetop Stuffing » que j’ai mangé au complet après ma dernière course. 

Hazel Brewster

Je suis reconnaissante que « FaceTime » ait permis à ma mère, à la maison au Vermont, de se tenir au courant.

Je suis reconnaissante que la terre de la Virginie-Occidentale se soit transformée en boue haute-qualité à un rythme alarmant.

Je suis reconnaissante pour mes gants à doigts longs et mon manteau d’hiver alors qu’il faisait presque moins 10 sur la ligne de départ, et pour le radiateur du condo qui a fait dégeler mon vélo après qu’il ait passé la nuit dans la neige sur le balcon.

Je suis reconnaissante pour les deux secondes de chaleur quand j’ai passé le feu et l’abri du juge de la course, car à ce moment-là, les nationaux collégiaux s’étaient transformés en épisode de « Man vs. Wild ».

Je suis reconnaissante pour le miracle que sont les chaussettes en laine.

Hazel Brewster

Je suis reconnaissante de m’être entêtée à refuser de faire la section impromptue d’obstacles de rondins à pied et du temps que j’ai gagné à la faire sur mon vélo à la place.

Je suis reconnaissante d’avoir été appelée au premier rang, et que tous les tours de l’épreuve courte-piste sauf le premier et le dernier aient passé à une vitesse fulgurante.

Je suis reconnaissante pour la personne qui a eu la brillante idée de mettre du sel sur le parcours qui traversait le village du complexe hôtelier le matin après qu’il ait neigé pour faire fondre la glace.

Je suis reconnaissante qu’il y ait eu assez de super pistes étroites pour (momentanément) pardonner USA Cycling pour les trois montées en terre d’enfer, et pour des jambes qui ont enduré les cinq courses en trois jours.

Je suis reconnaissante d’avoir survécu aux rafales de vent de plus de 60 km/h à la grille de départ de la course de descente, et que mon petit doigt ait survécu son combat contre quelques arbres pendant la descente.

Je suis reconnaissante que mon petit frère n’ait pas été trop fâché lorsqu’il a réalisé que j’ai peut-être amené son vélo de descente en Virginie-Occidentale en cachette pour faire la course sans son approbation explicite.

Je suis reconnaissante d’avoir réussi à finir la glissade qu’était le parcours de descente en un seul morceau.

Est-ce que j’ai déjà dit que j’étais reconnaissante pour la boue ?

En général, je suis extrêmement reconnaissante d’avoir vécu, et survécu, l’apocalypse.

Reconnaissante qu’après avoir vu mon déjeuner une deuxième, troisième ET quatrième fois avant ma course XC, j’ai réussi à reprendre le contrôle de mes nerfs et de faire l’une des meilleures courses de ma vie ; pour mes coéquipiers qui ont couru jusqu’au bas de la pente la plus escarpée du parcours, m’ont rejoint à mi-chemin, puis l’ont remontée avec moi à chaque tour, et pour tous les bravos et les encouragements ; pour avoir entendu le présentateur annoncer que j’avais obtenu la 4e place lorsque j’ai traversé la ligne d’arrivée, sachant que faire de mon mieux avait été assez pour une place sur le podium ; pour les délais ridicules que mon coéquipier Nick Lando m’a donnés pour le relais en équipe ; pour avoir partagé les podiums avec d’autres femmes féroces qui en déchirent sur deux roues ; et pour toute notre équipe UVM tenant (à peine) sur la deuxième marche du podium pour le général par équipe.  

Je suis reconnaissante pour mon père, qui je l’aurais juré avait une doublure car il était partout en même temps pour prendre des photos, s’assurer que mon vélo fonctionnait bien, prendre mon manteau après l’annonce des positions de départ, être mon supporteur #1 et être présent à la ligne d’arrivée pour me prendre dans ses bras.

Hazel Brewster

Je suis reconnaissante d’avoir obtenu les 6e, 5e, 4e, 3e et 2e places au cours de la fin de semaine, et que d’avoir obtenu tout sauf la 1ère place me donnera de la motivation quand je serai bloquée sur l’entraîneur cet hiver. Parce que, après les nationaux, j’avoue que j’ai déjà eu ma dose d’hiver pour l’année.

Je suis reconnaissante d’avoir rencontré des femmes comme moi de partout au pays, qui sont aussi enthousiastes que moi de voir l’augmentation du nombre de femmes qui aiment rouler et faire la course.

Je suis reconnaissante pour un vélo qui, pour l’essentiel, a enduré de s’être fait tabasser par Dame Nature pendant quelques jours.

Plus que tout, les nationaux collégiaux m’ont rendu reconnaissante d’avoir été à un endroit où beaucoup de gens de mon âge, qui aiment profondément tout ce qui concerne le vélo, se sont réunis. 

Coups de coeur de Hazel

WOMEN'S MERINO 60 SOCKS COURSE CYCLING HELMET

CHAUSSETTES MÉRINOS 60 FEMME

CASQUE CYCLISTE COURSE

WOMEN'S OPTIMUM CYCLING KNICKERS WOMEN'S ALPHA CYCLING VEST

KNICKER CYCLISTE OPTIMUM FEMME

VESTE CYCLISTE ALPHA FEMME

Retour à la liste