par Garneau

Comment procurer à votre enfant une première expérience de cyclisme mémorable

Nous savons que vous aimez rouler autant que nous et que vous souhaitez transmettre votre enthousiasme à vos enfants. Nous voulons vous aider à leur offrir une première expérience dont ils se souviendront longtemps; une expérience qu’ils voudront répéter encore et encore. Qui sait, vos enfants pourraient bien devenir vos compagnons de vélo préférés!

Rappelez-vous un moment où vous avez essayé d’apprendre quelque chose de nouveau, sans succès. Comment était-ce? Était-ce trop difficile? Votre instructeur était-il encourageant? Aviez-vous le bon équipement? Était-ce dans un environnement propice?

Lorsqu’on tente une nouvelle expérience, la première impression est toujours celle qui reste. La première expérience est si importante qu'elle dicte souvent si l’on décide d’arrêter ou de continuer. Si vous essayez quelque chose pour la première fois et que tout se passe mal, il y a de fortes chances que vous abandonniez. Mais une première expérience positive pourrait bien vous donner la piqûre et conséquemment vous apporter des années de plaisir.

Voici donc quelques-uns de nos conseils pour vous aider à procurer à votre enfant une expérience de cyclisme des plus mémorables.

Famille se pépare pour une randonnée cycliste
Une famille se prépare pour sa randonée cycliste
  1. Semez l’idée dans leur esprit:

    Avant même de leur acheter un premier vélo, vous pouvez piquer leur curiosité et les introduire au monde du cyclisme de plusieurs façons. Dès leur plus jeune âge, partagez-leur votre enthousiasme devant des vidéos de vélo de montagne ou de BMX ou encore d’événements sportifs. Parions qu’ils vous demanderont leur premier vélo avant même que vous en fassiez mention!

  2. Procurez-leur de l’équipement de qualité:

    Bien qu’il serait tentant d’acheter le vélo le moins cher du marché pour ainsi économiser de l’argent, ce vélo pèsera de 5 à 10 livres de plus qu'un vélo de qualité légèrement plus cher chez un revendeur de vélos indépendant ou un détaillant spécialisé en cyclisme.

    Mais 5 à 10 livres, ce n'est rien, direz-vous. Pas tout à fait. Les enfants sont légers et le poids d’un vélo peut faire toute la différence. Un excédent de 5 à 10 livres sur le vélo de votre enfant est l’équivalent d’ajouter 20 à 30 livres supplémentaires sur votre propre vélo.

    Le vélo doit être juste de la bonne grandeur. N’achetez pas de vélo trop grand à un enfant en vous disant « qu’il l’aura pendant longtemps ». Un vélo trop grand ou trop petit affectera la conduite et pourrait entraîner inutilement un accident.

    Pour en apprendre plus sur comment choisir le bon vélo pour votre enfant, consultez notre blog: Guide d'achat des vélos pour enfants.

  3. Roulez dans un environnement sécuritaire:

    La sécurité, c'est la clé! Évitez sur la rue la plus fréquentée du quartier. Trouvez un parc ou un grand espace avec de l'herbe pour pouvoir atterrir en cas de chute. Si possible, trouvez un endroit avec une légère pente descendante pour faciliter l’apprentissage. Parlant de sécurité, votre enfant devrait TOUJOURS porter le casque. De plus, nous recommandons les genouillères et les coudières pour éviter les blessures. Les gants peuvent aussi être utiles, assurez-vous qu’ils sont de la bonne grandeur.

  4. Enlevez les roues d’entraînement :

    Commencez avec un vélotrotteur ou enlevez les roues d'entraînement et les pédales du vélo. De cette façon, l'enfant apprendra d'abord à rester en équilibre en ayant les pieds au sol. Il pourra avancer et freiner à sa guise simplement en utilisant ses pieds. C’est ici que l’herbe, et de préférence une pente légèrement descendante, sont utiles. Assurez-vous que votre enfant porte aussi de bons souliers! Il est difficile et même dangereux de s’arrêter en sandales ou tout autre soulier ouvert.

    Une fois l'équilibre maitrisé, enseignez à freiner avant de pédaler. Si l’enfant apprend à accélérer avant de savoir freiner et qu’il perd le contrôle, ce qui risque d’arriver au début, la chute sera plus violente. Une fois l’équilibre et le freinage maitrisés, apprenez-leur à pédaler.

    Une fois l'équilibre et le freinage établis, passez à la partie du pédalage.

  5. Roulez avec eux:

    Enfourchez votre vélo et enseignez par l'exemple. Il n’y a pas de moyen plus efficace pour eux d’apprendre qu’en regardant ce que vous faites et en essayant de reproduire vos mouvements. Après tout, vous êtes leur plus grand héros. Pédalez et ils suivront.

Enfant qui s'amuse - Première expérience cycliste
Enfant qui s'amuse - Première expérience cycliste
  1. Encouragez, mais soyez patient:

    Un autre équilibre pas toujours facile à atteindre! La patience est clé. Soyez positif et encourageant.

    Si l'enfant tombe de son vélo, effectuez une vérification rapide pour vous assurer qu'il va bien. S'il y a des larmes au début, prenez un moment pour les laisser passer. Vérifiez la gravité de la chute. Concentrez-vous sur les points positifs tout en dédramatisant la situation. Plus souvent qu’autrement, les larmes disparaissent assez rapidement et l’enfant veux regoûter à cette toute nouvelle sensation de vitesse.

    Vous connaissez les limites de votre enfant et savez quand vient le moment d’arrêter. S’il tombe trop souvent, s’il est prêt à rentrer ou s’il veut passer à autre chose, simplement suspendre l’activité. Si ce fut une première expérience somme toute positive, votre enfant sera prêt à recommencer bientôt de toute façon.

  2. Amusez-vous!

    Après tout, ce qui compte, c’est de s’amuser! C’est ce qui fait que nous revenons au vélo, encore et encore!