Pour vôtre premier triathlon

Tri, deux, un...c'est parti !

Ce que vous devez savoir pour faire votre premier triathlon. 
Participer à votre tout premier triathlon peut s’avérer être une expérience intimidante avec beaucoup de choses à préparer et de détails auxquels penser. En plus de tout l’entraînement requis pour vous mettre en forme, vous aurez sans doute de nombreuses questions sur comment les choses se passeront réellement au jour J. Afin de vous aider à calmer une partie de l’anxiété pré-course que vous pourriez ressentir, voici quelques informations d’ordre général qu’il est bon de savoir avant son premier triathlon…

S’alimenter
L’alimentation pendant un triathlon est un aspect comportant bien des embûches, et si c’est votre premier, c’est une tâche qui peut s’avérer particulièrement délicate. Avec le temps (et généralement par essai-erreur), vous trouverez quel plan nutritionnel convient le mieux à votre corps, mais pour commencer, voici quelques conseils utiles.  

Mangez bien la veille. Malgré la croyance populaire, une grande quantité de glucides avant une course ne vous apporte absolument rien de bon. Concentrez-vous plutôt à emplir votre corps et protéines et buvez environ deux litres d’eau.

Alimentez-vous au goutte à goutte. Cela peut sembler contre-intuitif, mais le truc pour rester bien alimenté est de consommer un peu de nourriture/liquide assez fréquemment plutôt que de se gaver pendant les transitions. 

La préparation est essentielle

Il y a quelques différents types de préparation et chacun contribuera au succès de votre premier triathlon.

Vous devrez bien sûr vous organiser en préparant votre sac de triathlon avec tous vos items essentiels la veille. Avez-vous rempli vous bouteilles ? Vos chaussures cyclistes sont-elles déjà fixées aux pédales de votre vélo ? La liste de choses à préparer continue.

Il est également bon de dédier du temps à votre préparation mentale. Pensez à votre équipement et assurez-vous de savoir dans quel ordre vous allez l’enfiler. Mémorisez l’entrée de la zone de transition quand vous arriverez de la nage. Dans quelle direction devrez-vous aller ?

Allez-y graduellement

Au début de chaque portion de la course, commencez doucement. Il est important de donner assez de temps à votre corps pour s’échauffer et s’acclimater à l’activité en cours. Que ce soit la nage, le vélo ou la course à pied, vous devriez être détendu en amorçant chaque étape. Sur le vélo, tournez les pédales à un rythme aisé sans monter dans les grandes vitesses. Pendant la course à pied, faites de grandes foulées afin de détendre votre corps. Pour un débutant, la nage peut être l’une des portions les plus stressantes de la course et le départ est toujours particulière chaotique. Laissez passer un peu votre groupe et entrez dans l’eau le plus tard possible afin d’éviter le tumulte de jambes, de bras et d’eau glacée !

Pendant la nage

L’observation est un facteur important de la nage alors assurez-vous de lever les yeux assez fréquemment afin de vérifier que vous êtes toujours dans la bonne voie. Cela vous coûtera un peu de temps, mais ça vous empêchera de dériver dramatiquement, ce qui serait bien pire ! Au fur et à mesure que vous prendrez confiance, vous pourrez nager sans regarder aussi souvent, mais pour votre première vois, n’ayez pas peur de le faire !

Alors que vous achevez la nage, donnez un peu plus de jambe pour faire circuler le sang dans vos extrémités en prévision des portions vélo et course à venir.

Sur le vélo

La meilleure façon de vous faciliter les choses quand vous arriverez à la portion vélo de votre premier triathlon est de vous assurer d’avance que votre pédalier se situe dans une vitesse appropriée. Si le parcours commence avec une montée, ajustez votre vitesse de départ en conséquence. 

Lorsque vous aurez complété environ les trois-quarts du parcours et que vous serez à votre aise, levez-vous sur votre selle quelques minutes pour étirer vos jambes et vos hanches en vue de la course.

Pendant la course à pied

Plusieurs triathlètes (et pas juste des débutants) se sont fait surprendre par une surface imprévue pendant la portion de la course. Assurez-vous d’avoir les bons souliers pour les parcours – même si on vous dit que la portion course est sur route, assurez-vous qu’il n’y a pas de sections hors-route où vous pourriez déraper.

La course à pied et souvent la partie la plus difficile de la course, tant mentalement que physiquement – alors essayez de faire en sorte qu’il vous reste un peu de force en réserve pour en venir à bout. Redresser les épaules et courir relevé (contrairement à courir voûté) vous aidera à puiser dans vos réserves pour finir la course. 

Retour à la liste